Les anecdotes incontournables de la ville de Lyon

Partager c'est sympa !

La légende du Parc de la tête d’Or

D’une superficie de 117 ha, le parc de la Tête d’Or est un parc très prisé des Lyonnais. Créé la même année que le Central Park de New York (1857), le parc se compose d’un lac, d’un parc zoologique, d’un vélodrome, des roseraies, d’un jardin botanique et de serres.

Mais sais-tu pourquoi le parc se nomme ainsi ?

Selon une légende, un trésor contenant une tête du Christ en or aurait été enfoui à cet endroit par des barbares ou des croisés. Rien ne sert de te munir de ta pelle, y creuser est interdit…

La naissance de Guignol

Guignol a été créé à Lyon par Laurent Mourguet vers 1808. Il forme avec Gnafron et Madelon le trio récurrent des pièces qui sont représentées. Le spectacle se pratique dans un castelet selon la technique du burattino.

Après la Révolution, Laurent, ouvrier dans la soie se retrouve au chômage. D’abord reconverti comme marchand ambulant, il devient ensuite arracheur de dents sur les places de la ville. Pour attirer sa clientèle, il monte un spectacle de marionnettes qui dénonce de manière humoristique les injustices vécues par les petites gens. C’est le début du succès !

Peu après, Mourguet crée Guignol, un homme du peuple, apportant un peu de simplicité et de bonne humeur; la tête de Guignol étant une copie de celle de son créateur. Guignol devient le porte parole des petites gens et balaie Polichinelle dont le public se lasse peu à peu.

La très grande place de lyon

Ceci est une image de la place Bellecour

Lorsque vous traversez la place Bellecour, vous la trouvez interminable? Ne vous inquiétez pas c’est tout à fait normal puisqu’il s’agit de la plus grande place piétonne d’Europe. La place Bellecour mesure près de 62 000 m² soit 4,13 fois le stade de France.

Néanmoins, la place à faillit disparaître dans les années 1845. En effet, à cette époque Lyon envisage d’accueillir une gare, au centre de la ville, c’est-à-dire sur la place Bellecour. Les Lyonnais n’étant pas d’accord, feront entendre le mécontentement car ils ne veulent pas sacrifier la place qui leur tient à cœur. Finalement, la gare sera donc construite à Perrache le 12 novembre 1845.

L’apparition de la monnaie Lyonnaise

Ceci est une image des billet de gonette, la monnaie lyonnaise

En 2011, des lyonnais décident de créer une monnaie locale complémentaire, propre à leur ville. Après de nombreuses années passées à travailler sur le projet, la monnaie locale fait son apparition en 2015. Prénommé la Gonette, en référence à l’expression lyonnaise “un gone”, cette monnaie est utilisable dans certains magasins ou restaurants locaux. Le but est de favoriser les produits et la fabrication locale.

Une gonette équivaut à un euro. Cette monnaie circule sous forme de billets ou sous format numérique. Pour en posséder, il suffit d’adhérer à l’association en charge de cette monnaie.
Actuellement, le réseau utilisateur de la Gonette compte plus de 1500 citoyens et 315 commerces et associations.

Les petits passages secrets

Ceci est une image des Traboules de lyon

Les traboules sont des raccourcis qui passent d’un immeuble à l’autre afin de relier une ou plusieurs rues. Surtout cachée dans le vieux Lyon, la rumeur dit qu’il en existe près de 400. Construites à partir du 4ème siècle, les traboules permettaient à l’origine de se ravitailler en eau.

Certaines de ces traboules sont actuellement ouvertes au public, à condition de respecter la tranquillité des habitants.

La première école vétérinaire mondiale

Ceci est une image du batiment de l'école vétérinaire situer à Lyon

Le 4 août 1761, un arrêt du Conseil d’État du Roi Louis XV a été créé. Cette initiative vient de Claude Bourgelat, le directeur de l’Académie d’Équitation de Lyon. C’est alors qu’il a obtenu les moyens et les finances de créer “une École où l’on enseignerait publiquement les principes et les méthodes afin de guérir les maladies des bestiaux” la première école vétérinaire au monde venait d’être créée.

En 1764, l’école est élevée au rang d’École Royale Vétérinaire.